Piano numérique Yamaha : lequel choisir ?

piano numérique yamaha

Vous souhaitez faire l’acquisition d’un piano numérique Yamaha, mais vous ne savez pas vers quel modèle vous tourner. Dans cet article, je vais vous montrer comment faire votre choix, en fonction de votre budget et votre niveau.

Piano numérique Yamaha : un choix en fonction de votre niveau

Avant de parler budget, il est clair que vous devez choisir votre piano numérique en fonction de votre niveau d’apprentissage. Si c’est la première fois que vous jouez du piano, et que vous souhaitez apprendre le piano, alors, inutile de vous tourner vers un piano numérique Yamaha haut de gamme.

En effet, les prix de ce type de pianos s’envolent assez rapidement, et il serait dommage de vous ruiner avant même d’avoir commencé à jouer Au clair de la lune.

De plus, en tant que pianiste débutant, vous ne percevrez pas forcément les subtilités entre les différentes gammes de pianos. Pour toutes ces raisons, je vous conseille d’opter pour le piano numérique Yamaha P45 qui est le choix d’excellence pour tout pianiste débutant.

Le Yamaha P45 : le meilleur choix pour le pianiste débutant ou un second piano

J’ai appris le piano sur un acoustique quand j’étais enfant. Une fois adulte, j’ai acquis un Yamaha P45, que j’ai choisi pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le prix : c’est un piano numérique à petit prix, mais avec la fiabilité que l’on connaît de Yamaha.

Deuxième argument : son côté transportable.Certes, vous devez ajouter un stand (support), car ce modèle n’est pas livré avec, et une banquette ou un tabouret, mais vous pouvez le transporter facilement dans une voiture. C’est un choix idéal quand on n’est pas encore installé et que les déménagements vont bon train.

Enfin, c’est aussi un choix excellent pour débuter le piano ou avoir un piano lorsque l’on est en déplacement, car il s’intègre un peu partout dans la maison. Avec un casque, à vous les longues heures de pratique sans gêner les voisins ou votre famille. Vous pourrez enchaîner les fausses notes, sans faire de fausse note à la maison. Et le son au casque est plus que correct. C’est un modèle idéal pour vos premières années de piano.

Quels critères sont importants pour choisir un piano numérique Yamaha ?

Jouer du clavier et jouer du piano, ce n’est définitivement pas la même chose. Si vous jouez de la variété ou du rock, que vous enchaînez les accords avec une mélodie à la main droite, vous ne jouez pas le même instrument de musique que si vous apprenez un Nocturne de Chopin ou une Fugue de Bach. Quel est votre répertoire ? Êtes-vous plutôt branché classique, jazz, ou variété ? Si vous jouez du classique, la notion de dynamique est très importante. Travailler les nuances est aussi (sinon plus important) que travailler la partition.

Au contraire, si vous jouez de la variété, peut-être que la richesse des samples, la connectique, la transportabilité (pour jouer en groupe, par exemple) sont des critères qui vous concernent plus.

De plus, si votre niveau progresse, vous allez devoir trouver un piano capable de réagir à la vélocité des voix. C’est ce qu’on appelle la polyphonie. La polyphonie, c’est le fait de jouer plusieurs voix (ou notes) en même temps. Si vous utilisez la pédale de sustain, les voix que vous jouez précédemment restent en mémoire, et si vous jouez de nouvelles voix, le piano manquant de polyphonie peut s’essouffler. On conseille généralement une polyphonie minimum de 64 voix. Pour comparer, la polyphonie sur un Yamaha p45 est de 64 notes, alors que sur le Clavinova CLP-725, elle est de 256.

Autre facteur à prendre en compte avant d’acquérir votre nouveau Yamaha : le côté transportable. Où habitez-vous ? Si vous êtes en appartement et que vous déménagez souvent, alors il vaut mieux peut-être se contenter des claviers Yamaha transportables, c’est-à-dire les modèles de la gamme P, et Clavinova CLP-725, CLP-735 et pas au-dessus. Sinon, vous aurez du mal à transporter votre piano au fil de vos pérégrinations.

Enfin, si vous jouez de la variété ou du jazz, et si vous avez le rythme dans la peau, un petit effort supplémentaire au niveau du prix peut vous permettre de choisir des modèles avec accompagnements rythmiques (dont le CLP 725 et les modèles P sont dépourvus).

piano numérique yahama p45

Mon piano numérique Yamaha P45

Quelles sont les gammes de pianos Yamaha les plus connues et quelles sont leurs différences ?

Sur le marché des pianos numériques Yamaha, vous avez plusieurs modèles qui sortent du lot :

  • Le piano numérique Yamaha P45 : c’est la star des pianos numériques pour commencer. D’ailleurs, c’est un compagnon de route idéal pour vos premières années de piano, ou l’outil idéal pour un deuxième piano, lorsque vous souhaitez jouer au casque, pour ne pas déranger vos voisins ou vos proches.
    D’un prix modeste, d’une durabilité incroyable, et d’une précision et d’une qualité satisfaisantes, le choix de ce piano Yamaha est toujours judicieux. J’ai joué sur mon Yamaha p45 pendant une dizaine d’années avant de le revendre à très bon prix sur les sites de petites annonces. Il a encore de beaux jours devant lui.
    Ce n’est pas un hasard si ce modèle est la star des pianos numériques d’entrée de gamme depuis des années.
  • Le piano numérique Yamaha P125 : ce piano numérique est un peu plus onéreux que le P45, normal car nous montons en gamme. La principale différence est le toucher du piano, et le son, qui sont plus authentiques.
    Le P125 s’adresse aux joueurs plus expérimentés, qui jouent plutôt du classique, et qui sont intéressés par la dynamique des touches.
    Autrement dit, sur le P45, il sera difficile de travailler les nuances (pianissimo à forte), alors que le P125 vous permettra de vous entraîner plus facilement sur cet aspect (sans non plus aller trop loin). De plus, la polyphonie est beaucoup plus importante sur ce modèle, nous passons d’une polyphonie de 64 notes sur le P45, à une polyphonie de 192 notes sur le P125.
  • La gamme Arius : une excellente gamme à partir de 1 000 euros pour les pianistes amateurs et débutants. C’est le choix privilégié si vous en avez le budget (au moins 1000 euros). Le Yamaha YDP 144 est le modèle le plus plébiscité.
  • La gamme Clavinova : cette gamme est le fleuron des pianos Yamaha électroniques et fait toute la fierté de la marque. Clavinova a pour mission de proposer aux pianistes une expérience quasi comparable aux pianos à queue acoustiques.
    La série la plus connue est la série “CLP”, qui se décline elle aussi en plusieurs modèles.
    C’est toujours un peu compliqué de s’y retrouver, mais ne vous inquiétez pas, avec mes conseils, vous pourrez faire le meilleur choix. La série CLP est réservée à tous les niveaux, et celles et ceux qui souhaitent s’améliorer (aujourd’hui ou demain) en interprétation. Voici les principaux modèles de claviers Yamaha Clavinova :

    • Le CLP-725 (modèle que j’ai chez moi) : son prix oscille entre 1700 et 2000 euros. C’est un piano fabuleux pour vos premières années de pratique, et un excellent choix pour un second piano si vous souhaitez jouer au casque comme moi le soir sans embêter le voisinage.
    • Le CLP-735, qui ajoute des rythmes et deux autres sonorités de piano.
    • Le CLP-785 ou CLP 775 : le prix décolle, puisque nous changeons complètement de technologie : nous avons de vrais marteaux et de vraies cordes comme sur un piano acoustique, le piano n’est plus démontable, il se transporte comme un vrai piano acoustique. Les touches blanches sont en bois, contrairement aux modèles inférieurs.

Pianiste intermédiaire : quel modèle choisir quand votre niveau progresse ?

Ce n’est seulement qu’au bout de quelques années, que vous allez, comme moi, percevoir les faiblesses de votre Yamaha P45 et c’est à ce moment-là que vous devrez choisir de monter en gamme. En effet, rester sur le même piano vous empêchera tout simplement d’avancer.

Comment savoir si le Yamaha P45 n’est plus fait pour vous ? Vous allez travailler des morceaux où la dynamique est importante, c’est-à-dire que vous voudrez travailler des morceaux piano (jouer doux) ou au contraire, forte, faire bien ressortir le chant à la main droite, jouer moins fort la main gauche… cette notion de dynamique, très importante en piano (classique notamment), va devenir de plus en plus incontournable dans votre apprentissage. Et le P45 vous empêchera de progresser. C’est alors que ce modèle ne sera plus adapté, et que vous devrez monter en gamme.

Si cela fait plusieurs années que vous jouez du piano, et que le piano est devenu votre passion de tous les jours, alors vous pouvez vous faire plaisir et choisir un piano numérique plus haut de gamme.

Pour ma part, comme je joue du classique, et que j’ai déjà à la maison un piano droit acoustique, j’ai investi dans un piano Yamaha CLP-725, après de longues hésitations (j’hésitais avec un modèle de la marque Kawai, qui est également ma marque préférée à la base). Vous pouvez aussi privilégier la gamme Arius qui offre un très bon rapport qualité-prix également.

J’ai également longuement hésité avec un Yamaha CLP-775, dont le prix s’envole vertigineusement. Mais finalement, j’ai tout de suite compris que pour moi, rien ne valait un piano acoustique, et qu’il était donc inutile pour moi d’investir autant d’argent dans un piano numérique. Là où le Yamaha P45, après plusieurs années de bons et loyaux services, commençait à ne plus répondre à mes aspirations de pianiste amateur, j’ai tout de suite aimé pianoter sur le mon Clavinova 725.

C’est la qualité du toucher, la notion de dynamique et la polyphonie qui ont fini de me convaincre. Comme je joue principalement au casque, je savais que la qualité des haut-parleurs n’avait pas d’importance. D’ailleurs, la qualité des haut-parleurs intégrés n’est jamais exceptionnelle sur les pianos numériques, ce n’est pas selon moi un critère incontournable pour choisir son modèle. Si vous voulez jouer sans casque, alors même de simples enceintes à une centaine d’euros offriront toujours un meilleur son.

Conclusion : quel piano numérique Yamaha choisir ?

Comme vous l’avez compris, le choix d’un piano numérique va dépendre de plusieurs facteurs, au-delà du budget bien évidemment.

Si vous êtes pianiste débutant, amateur, ou si vous cherchez un second piano pour votre maison secondaire, ou pour vos déplacements, par exemple, le meilleur choix est le Yamaha P45, qui est la star des pianos d’entrée de gamme.

Même si son prix est léger, sa qualité et sa fiabilité sont convaincantes. De plus, c’est un modèle qui se revend très facilement, donc vous ne perdrez pas trop de plumes si vous voulez changer de modèle par la suite.

Si votre niveau progresse, ou si votre budget le permet, le choix du Yamaha P125 semble être un bon compromis entre qualité, transportabilité, et rapport qualité-prix.

Enfin, si le piano est devenu votre passion ultime, et si vous rêvez de Chopin la nuit, alors n’hésitez pas à vous tourner vers un Clavinova, la marque prestige de Yamaha. 

Maéva

Je suis Maéva, pianiste !

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Brice dit :

    Bonjour Mona!

    Merci pour cet article très intéressant qui m’a beaucoup aidé!
    J’hésite énormément entre un CLP-725 neuf et un CLP-735 d’occasion (de ce fait même prix)

    L’utilisation des fonctions supplémentaires apportées par le 735 ne m’intéressent pas (enregistrement 16 pistes, clé USB, lecture des fichiers audio pour jouer avec des backings, fonction Split pour partager son clavier en deux, rythmes,…)

    En revanche ce qui me dérange c’est l’amplification, je constate que le 725 a seulement que 2×20 W
    Je sais que tu joues principalement au casque, mais peux tu me dire si cela est suffisant? Ou vraiment le son est désagréable?

    Qu’en penses tu?

    Merci.

    • Mona dit :

      Bonjour Brice, merci pour ton commentaire.
      En effet les fonctions supplémentaires ne t’apporteront rien.
      Franchement l’amplification ça passe même avec les haut-parleurs. Et il suffit de brancher des enceintes et le tour est joué. C’est un peu comme un ordinateur. Quand tu écoutes les haut parleurs de ton pc portable, c’est pas terrible, mais tu peux facilement y brancher de simples enceintes stéréo. Ce ne sera pas un gros investissement, et tu pourras l’envisager l’année suivante.
      Bonne pratique !!

  2. GP dit :

    Bonjour Mona,
    As-tu déjà essayé le P45 avec le logiciel pianoteq sur de bonnes enceintes (ou au casque) ? J’aimerais savoir si cela pourrait rendre les nuances plus faciles à exprimer, ou si vraiment le toucher du piano est le facteur limitant. Serait-ce un bon compromis niveau budget, plutôt que d’aller tout de suite à la gamme des clavinova bien plus chère ?
    Merci !

    • Mona dit :

      Bonjour Gaspar,
      Merci pour ton commentaire.
      Quel est ton niveau ? J’ai joué plusieurs années sur le P45 et je n’ai jamais rencontré de problèmes, surtout au casque. Si ta pratique s’intensifie, alors tu pourras passer à une gamme supérieure. En fait, ta question dépend de ton niveau. Peux-tu être un peu plus précis ? Merci !

      • GP dit :

        Merci pour ta réponse rapide !
        Je joue du piano depuis que j’ai 6 ans, j’en ai 26, mais je n’ai pas du tout le niveau de quelqu’un qui aurait joué 20 ans régulièrement. Selon les années, je pouvais prendre ça sérieusement ou laisser tomber. Surtout parce que je n’avais pas mon propre piano. Mais maintenant que j’ai un appart dans lequel je compte rester et dans lequel j’ai de la place, j’aimerais m’acheter un piano et m’y mettre sérieusement.

        Concernant mon niveau, je travaille en ce moment (quand j’ai l’occasion) le prélude n°4 op 23 de Rachmaninoff qui demande beaucoup de contrôle dans les nuances, dans la sonorité des différentes voix. Je le travaille sur un vieux YDP 160 quand je vais chez mon oncle (mécanique GHS), ou bien chez ma mère qui a un vieux piano droit Hupfeld qui manque de dynamique dont la mécanique nécessiterait une réparation car certaines touches sont un peu bloquées parfois. Mon père a un roland fp10 mais je n’aime pas du tout ni le toucher ni le son. C’est avec ce piano que j’ai découvert pianoteq, qui donne vraiment l’impression de jouer sur un piano à queue !

        J’hésite donc entre un piano basique, un P45 ou plutôt un P125 pour avoir les 3 pédales (ou même le YDP 145), et une montée en gamme avec le CLP 725 qui est à 1300€ sur thomann, donc 500€ de plus que le P125 + pédales (ou YDP 145). Je me tourne vers Yamaha car c’est la marque que je connais le plus, mais j’ai appris que Kawai avait aussi de bons pianos.

        Voilà pour tous les détails 🙂

        Bon week-end !

        • Mona dit :

          Au vu de ce que tu me décris, tu seras vite frustré avec le P45. Donc il faut que tu montes en gamme. Pour avoir joué sur les deux (YDP 145 et CLP 725) j’ai quand même constaté une nette différence entre les deux gammes. Si tu as le budget évidemment je pense que tu peux te tourner sur le CLP 725. Après, comme tu dis, Kawai font de très bons pianos dans les mêmes gammes. J’ai longuement hésité avant le CLP avec un Kawai de la série CN qui est dans les mêmes prix. Je suis plutôt de la team Kawai, je trouve le son plus chaleureux, plus rond que Yamaha, mais l’image de marque de Yamaha et sa facilité à la revente m’ont fait basculer vers le japonais.
          Le mieux est d’aller dans un magasin et de tester les deux. La différence de prix avec les sites en ligne n’est pas toujours flagrante. Parfois les prix sont même identiques.
          Au plaisir,
          Mona

          • GP dit :

            D’accord, c’est effectivement le mieux si je peux les essayer côte à côte. Je pense au CN29 qui est à peu près au même prix que le CLP 725.
            Merci pour ton avis et tes conseils !!
            Gaspar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *